Benoît Evellin, aka Trizek, à Rennes en juin 2015.

Crédito fotográfico