Communauté Wikimédia

Sam Oyeyele

Sam Oye - Wiki Indaba 2017
Photo by Zack McCune/Wikimedia Foundation, CC BY-SA 4.0.

Le cinéma nigérian, mieux connu sous le surnom « Nollywood », est l’un des plus prolifiques au monde, doté d’une histoire riche et variée. En 2015, le Nigéria possédait la deuxième plus grande industrie cinématographique mondiale en volume.

Pourtant, il n’y a pas si longtemps, vous auriez été bien en peine de trouver des informations au sujet de Nollywood sur Wikipédia.

Jusqu’à ce qu’arrive le wikipédien Sam Oyeyele, qui contribue sous le pseudonyme Jamie Tubers. « Avant de commencer à modifier Wikipédia, je trouvais la plupart des informations dont j’avais besoin – si ce n’est toutes – sur les films américains, britanniques, indiens et autres sur Wikipédia, se rappelle-t-il. Ce n’était pas le cas avec les films nigérians. »

Apporter le cinéma nigérian à Wikipédia

Cette situation ne plaisait pas du tout à notre contributeur. Comme il l’explique, le cinéma nigérian est quelque chose « qui m’accompagne depuis mon enfance… J’y suis tout naturellement attaché. » Habitué des salles obscures, Oyeyele a commencé à écrire sur les films nollywoodiens en 2011. Quatre ans plus tard, il avait produit toute une série d’articles sur l’histoire cinématographique du Nigéria. C’est là l’un des secrets de Wikipédia : des personnes motivées et passionnées par un sujet en particulier donnent de leur temps pour éliminer les angles morts du contenu et enrichir l’encyclopédie libre.

L’histoire du cinéma nigérian

Les articles d’Oyeyele distinguent quatre phases dans l’histoire du cinéma nigérian, bien qu’elles se recoupent en partie : l’époque coloniale, qui court de la fin du XIXe siècle aux années 1960 ; l’âge d’or, des années 50 aux années 80 ; l’ère de la vidéo, des années 80 aux années 2010, et enfin le nouveau cinéma nigérian.

C’est cette dernière phase qui intéresse le plus Oyeyele. « Le cinéma nigérian d’aujourd’hui est très intéressant, écrit-il, de par la relative rapidité de son développement technique, la restructuration de son industrie et les investissements massifs qu’il suscite. » Si des éléments de ce nouveau cinéma émergent dès le milieu des années 2000, de nouvelles sources voient en Araromire, de 2009, le film qui marque le véritable tournant du secteur. Ce thriller fantastique n’était pas parvenu à rentrer dans ses frais au box-office, mais avait enchanté la critique au Nigéria comme à l’étranger.

« À l’époque de la sortie d’Araromire en 2009, le public était vraiment lassé », écrit Oyeyele.

La qualité des productions stagnait, les histoires étaient édulcorées. Les spectateurs voulaient quelque chose de plus… Araromire était la réponse parfaite à cet appétit. Sa sortie a transformé l’industrie, et depuis des films encore meilleurs ont été réalisés. Araromire est souvent désigné comme le “film révolutionnaire” qui a conduit à la croissance dont bénéficie à nouveau le secteur.

Outre ces articles d’envergure, Oyeyele a rédigé ou corédigé des dizaines de pages sur le cinéma nigérian. Il occupe également une place importante au sein de la commission de médiation du mouvement Wikimédia.

Un chemin semé d’embûches

Accomplir ce travail n’a pas été facile, en particulier pour les films qui ont été réalisés il y a plus de dix ans, avant l’émergence du nouveau cinéma nigérian. De nombreux médias du Nigéria ne conservent pas d’archives, ce qui provoque une déperdition significative des connaissances et des recherches laborieuses pour Oyeyele.

Il a généralement recours aux sources papier, qui sont bien mieux conservées ; les articles d’actualité et universitaires encore en ligne « ne se hissent que rarement en tête des moteurs de recherche. Il faut passer au moins une dizaine de pages [de résultats de recherche] avant de trouver des sources utilisables. »

Diffuser Wikipédia dans tout le Nigéria

Au fil des années, Oyeyele s’est investi dans la sensibilisation à Wikipédia dans son pays. Il est l’un des cofondateurs du groupe d’utilisateurs Wikimédia du Nigéria, pour le compte duquel il a organisé des dizaines d’ateliers et d’éditathons (des rencontres pour contribuer à des articles Wikipédia sur un sujet précis). Il a aussi travaillé à l’établissement d’un « pôle » à Ilorin, la sixième plus grande ville du pays, pour le groupe d’utilisateurs.

Oyeyele a grandement contribué à faire connaître Wikipédia au Nigéria. Il s’est associé avec une entreprise marketing locale et à la Wikimedia Foundation pour concevoir deux publicités devenues virales, cumulant des millions de vues ; il a organisé un concours sur Instagram, où il faisait dire aux gens pourquoi ils aimaient Wikipédia ; et il a coordonné plusieurs campagnes « Wiki Loves », par exemple le volet nigérian de Wiki Loves Africa 2017.

À l’international, Oyeyele fait partie du comité des bourses pour Wikimania 2018, le rassemblement annuel des bénévoles du monde entier pour célébrer Wikipédia et les projets Wikimédia. Il travaille également à un nouveau projet sur le cinéma du continent africain, qui vise à éliminer les angles morts historiques et contemporains sur ce sujet, et il espère poursuivre ses actions de sensibilisation.

« J’ai le sentiment que même si c’est sympa de créer tous ces articles et de contribuer autant, je ne peux pas y arriver tout seul, écrit-il. On corrigera les déséquilibres du contenu de Wikipédia bien plus vite si je peux amener davantage de Nigérians à faire la même chose que moi. On couvrirait bien plus de sujets et de centres d’intérêt. »

L’implication croissante d’Oyeyele dans des projets de proximité ne veut pas dire qu’il a mis un terme à ses contributions sur l’encyclopédie. Nollywood prospère toujours et de nouveaux films sortent régulièrement. Oyeyele garde le rythme et veille à ce que ceux-ci aient aussi droit à leurs articles détaillés.