Communauté Wikimédia

May Hachem

May Mohamed Hisham Hashem
Photo by Ruby Mizrahi/Wikimedia Foundation, CC BY-SA 3.0.

Il est aujourd’hui rare d’assister à un atelier Wikipédia autour de la diversité femmes-hommes au Moyen-Orient sans y trouver May Hachem. La jeune Égyptienne a noué pour les contributeurs des partenariats fructueux avec des organisations internationales, notamment ONU Femmes.

À l’occasion de la journée internationale de la jeunesse 2016, Hachem a coorganisé l’éditathon d’ONU Femmes. Cette série d’ateliers s’est tenue dans divers lieux à travers le monde, dont le siège des Nations Unies à New York et l’université américaine du Caire. Hachem a aussi mené des actions pendant les « 16 jours d’activisme » contre la violence faite aux femmes pour souligner l’importance d’écrire sur les personnalités féminines.

Depuis, Hachem a organisé six événements Her Story, ce qui a abouti à la rédaction de 2000 biographies de femmes supplémentaires sur Wikipédia. Le dernier s’est tenu au Caire dans le cadre de la campagne « 16 jours d’activisme » de l’ONU avec plus de 450 participants et participantes. Sans compter qu’elle a animé quatre ateliers WikiGap au Caire, à Amman et à Beyrouth rien que cette année !

La relation entre Hachem et Wikipédia commence alors qu’elle est étudiante, lors d’un cours d’anglais. L’enseignant encourage la classe à traduire des articles de la Wikipédia anglophone en arabe.

Hachem est surprise de voir qu’il n’existe pas sur la Wikipédia arabophone de page consacrée à la princesse Alice de Battenberg, petite-fille de la reine Victoria et belle-mère d’Élisabeth II, l’actuelle reine d’Angleterre.

Hachem entreprend alors de créer l’article elle-même. Elle écrit ensuite sur la reine Victoria. Rapidement, elle se prend au jeu. « Je pense qu’il faut se souvenir des femmes dans l’Histoire, dit-elle. Avoir écrit sur les femmes restera ma plus grande fierté. »

C’était en 2013. Depuis, Hachem a créé 450 articles et effectué plus de 10 000 modifications sur Wikipédia. Beaucoup de ses écrits concernent des biographies de femmes. Elle consacre beaucoup de temps à inviter d’autres personnes à se joindre à elle dans ce projet.

Hachem s’est sentie accueillie par les contributeurs. Elle s’est fait beaucoup d’amis de différents pays et cultures du monde arable après avoir proposé un de ses articles au statut d’article de qualité, grâce à la section « commentaires ».

Hachem est aussi ambassadrice de Wikipédia à l’université Ain Shams du Caire, où elle aide les étudiants à contribuer à l’encyclopédie. « L’idée de guider quelqu’un ou de lui apporter son savoir est géniale, dit-elle. Les connaissances devrait être libres et tout le monde a le droit d’obtenir celles dont il a besoin. »

Ouvrir la voie aux WikiWomen

En tant qu’ambassadrice, May Hachem fait participer un groupe de cent étudiantes et étudiants des départements d’anglais et de turc au concours de rédaction WikiWomen sur la Wikipédia arabophone. Hachem dirige le concours en 2014, ce qui aide ses étudiants à battre le record de la plus grande quantité de contenu ajouté sur l’encyclopédie depuis la création du programme d’éducation « monde arabe ».

Le groupe avait en effet entrepris un travail de traduction massif. À en croire Hachem, les résultats ont dépassé leurs espérances : « Quand nous avons participé au concours WikiWomen, les étudiants du département de turc ont traduit la totalité des articles consacrés à des femmes de la Wikipédia turcophone. Du coup, à l’édition suivante, il n’en restait plus. »

Hachem a ensuite exporté le programme à l’université d’Alexandrie et à l’université al-Azhar, en Égypte.

Elle considère les plateformes numériques de connaissances telles que Wikipédia comme des outils pour infléchir la vision des genres au Moyen-Orient.

Hachem veut continuer à contribuer à l’encyclopédie, bien qu’elle dispose de moins de temps libre depuis qu’elle a terminé ses études. « Je crois que c’est une sorte d’addiction… Je ne peux pas vraiment l’expliquer. Je me suis beaucoup demandé pourquoi je faisais tout ça. »

Mais elle avait déjà répondu à cette question au début de notre entretien : « C’est ma passion ».